Jardinage : comment associer les différentes cultures ?

Publié le : 03 novembre 20214 mins de lecture

L’association de cultures ou compagnonnage est aujourd’hui une pratique répandue en jardinage. En France, de plus en plus de jardiniers associent différentes familles de légumes entre elles tout en ajoutant quelques graines de fleurs et de plantes aromatiques entre les semis.

Cette association peut répondre à différents besoins : des effets répulsifs contre les insectes, l’optimisation de l’espace à disposition, un meilleur rendement, l’élimination des mauvaises herbes… Mais comment associer les différentes cultures de son potager ?

 

Les principes de base de l’association de cultures

Une bonne association de cultures consiste à choisir d’une manière judicieuse les cultures qui peuvent s’associer entre elles afin de favoriser un meilleur rendement et de limiter l’utilisation des insecticides. En effet, certaines plantes repoussent naturellement les insectes ravageurs. Ainsi, les avoir dans son jardin permet tout simplement de réduire les apports d’intrants excessifs et de désherbants chimiques qui ravagent le sol.

En principe, les apiacées se protègent réciproquement. C’est notamment le cas de la carotte, le persil, l’aneth, le fenouil, la coriandre, le panais, le cerfeuil et l’anis. Les légumineuses telles que les lentilles, les pois, les fèves et les haricots enrichissent le sol des particules d’azote. Si vous les associez avec des tomates et des cucurbitacées, vous obtenez de meilleurs rendements.

Par contre, il vaut mieux éviter l’association des légumineuses et des liliacées (asperge, poireau, ail, oignon…) et éviter de cultiver des plantes issues de la même famille. En général, elles se nourrissent des mêmes réserves dans le sol, un facteur souvent à l’origine des faibles rendements.

 

Quelques exemples d’association de cultures

À la belle saison, vous pouvez associer la plantation des carottes avec les tomates, le haricot nain, la laitue, le poireau, les pois ou encore la ciboulette. Chou et chou-fleur se marient bien avec le céleri. Ce dernier par contre s’associe parfaitement avec l’épinard, le concombre et la tomate. Si vous cultivez des pommes de terre dans votre potager, vous pourrez planter des haricots, des maïs, des laitues, des choux, des fèves et des pois à proximité. Les courges aussi vont de pair avec les maïs et la laitue.

Pour ce qui est des associations défavorables du jardinage, on peut par exemple citer la carotte et la betterave, le cerfeuil et le radis, les courges et les pommes de terre, l’oignon et les légumineuses, la tomate et les haricots.

 

Associer des fleurs et des plantes aromatiques à ses cultures

Les fleurs et les plantes aromatiques se marient bien avec les légumes dans le potager pour éloigner les insectes des jeunes implants. Le myosotis par exemple éloigne les vers des framboisiers et la calendula les insectes des choux, laitues et carottes. La capucine est l’ennemie des mouches blanches et le genêt lutte contre la prolifération des chenilles de chou.

Quant aux plantes aromatiques, un bon jardinier cultive souvent de la ciboulette, du romarin, du thym, de la lavande, de la menthe et de la coriandre dans son jardin en guise d’insecticides naturels.

Plan du site